Partenaires
 
Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Auteur Message
ILEX68
membre
membre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 1 734
France
Sexe: Féminin
2h06' et plus sur semi-marathon ! De 50' à 53'59" sur 10 Km !

MessagePosté le: Lun 10 Mar - 19:35 (2008) Répondre en citant Revenir en haut

Pour PGAZ et PIERRE

Zatopek : un homme en or




Le 21 novembre 2000, une légende de l'athlétisme est partie arpenter les pistes célestes.
"c'est un triste jour pour le monde du sport, qui a vu en Zatopek toutes les vertus d'un champion, mais aussi pour les gens qui ont reconnu en lui, un homme loyal, un défenseur intransigeant des principes fondamentaux de la dignité et de la liberté de l'individu". Cet hommage est celui rendu par le président de l'IAAF Lamine Diack.
On pourrait dire que ce type de discours est classique lors d'hommages rendus à de grands sportifs. En ce qui concerne Zatopek, tout au long de sa vie, il sut bâtir à la fois un palmarès incomparable avec une vision de la vie tout aussi remarquable.
Emil Zatopek est considéré comme un des plus grands athlètes de la seconde moitié du 20ème siècle. Son palmarès sportif est des plus élogieux, mais plus grand encore est l'homme en lui-même.

L'entraînement

Emil Zatopek est né le 19 septembre 1922 à Koprivnice, en Tchécoslovaquie. Fils d'un charpentier il est le 7ème enfant d'une famille de 8. A l'âge de 16 ans, il quitte la maison pour travailler dans une fabrique de chaussures. Il découvre la course à pied lors d'un cross, qu'il ne fait pas vraiment de son plein gré, où il donne tout ce qu'il a, et termine à la seconde place. Cette performance le fit remarquer par un entraîneur du club local. Un des entraînements parmi les plus durs de l'histoire de l'athlétisme allait débuter.
Si Nurmi avait inventé la course au chronométrage, Zatopek quant à lui fit évoluer la méthode d'entraînement.
Il s'aventura dans de nouveaux procédés. Ne voulant pas rentrer dans des entraînements classiques, il se mit à s'entraîner très durement ce qui forgea sa légende.
Là où les autres militaient pour les deux entraînements hebdomadaires, Zatopek plébiscitait la multiplication des exercices : travaux physiques, sprints et longues distances.
Il associa le quantitatif au qualitatif, l'intervalltraining cher aux allemands à l'entraînement naturel des Suédois.
Pour Paul Martin, auteur de "100ans de Jeux olympiques", "l'entraînement de Zatopek est poussé à un tel degré qu'il pourrait couvrir une distance double de celle qu'il vient de parcourir victorieusement".
Il enchaînait les distances à n'en plus finir. Des séances telles que 40 X 400m avec 2 minutes de récupération ou 50 X 200m étaient monnaie courante. Cette préparation lui avait été inspirée par Nurmi. "J'ai entendu que Paavo Nurmi, en une heure, était capable de courir 4 X 400m dans de très bons temps," expliquera-t-il plus tard "je pensais que si je faisais 6 X 400m, plus que Nurmi, et si je courais une plus courte distance, 100m, à pleine vitesse en récupérant non pas assis mais en trottant et ceci plusieurs fois de suite, je serais fort en course".
"Quand j'étais jeune, j'étais très lent. Je pensais que je devais apprendre à courir vite en faisant des 100m, alors j'ai commencé par faire 20 x 100m, je revenais lentement, très lentement. Les gens m'ont dit Emil, tu es fou, tu t'entraînes comme un sprinter !"
En plus de séances très longues et assez dures, Zatopek n'hésitait pas à "utiliser" son environnement. Les hivers tchécoslovaques n'étaient pas des plus séduisants. Il lui arrivait de courir dans les bois recouverts de neige profonde, avec des bottes de l'armée. Il courait volontiers ainsi : "quand vous vous entraînez avec des bottes, et qu'en compétition vous avez des chaussures légères, waouh…."
A propos de sa méthode d'entraînement, Zatopek disait "pourquoi devrais-je courir lentement ? Je sais déjà courir lentement. Je veux apprendre à courir vite. Tout le monde m'a dit Emil tu es un imbécile. Mais quand j'ai gagné mes premiers championnats d'Europe, les gens dirent "Emil, tu es un génie !""
Dans une interview récente donnée au "Runner's World Daily" Zatopek disait à propos des coureurs "modernes" : "les athlètes d'aujourd'hui ne sont plus de simples athlètes. Ce sont le centre d'une équipe (docteur, scientifique, entraîneur, agent…..). Ma course était très simple. Je ne me souciai pas de mon style, de mon apparence, il y avait des records à battre. Deux mois avant les jeux de 1952, les docteurs m'ont dit que je ne devais pas concourir. J'avais une infection au niveau d'une glande de mon cou. Je ne les ai pas écoutés et que s'est-il passé ? trois médailles d'or ! Le sportif, le vrai sportif, sait ce qui se passe en lui. Haile Gebresselassie m'impressionne beaucoup, il semble courir avec ses sensations".





Des exploits inégalés

Ces entraînements, très poussés pour l'époque, ont permis à Zatopek de se construire un palmarès impressionnant :
- 4 titres olympiques dont 3 en 1952, sur 5000m, 10000m et marathon.
- 18 records du monde, allant du 5000m au 30km. Il fut le premier à faire moins de 29' au 10000m (28'54''2) et le premier homme à parcourir plus de 20km dans une heure (20.052m). Lors de ce record, ses temps à chaque 10 000m furent respectivement de 29'53 et 29'58. A cette époque seul 5 coureurs avaient courus un 10000m en moins de 30 minutes….
Mais son plus grand moment de gloire il le connut lors des jeux olympiques de 1952 à Helsinki, pays de Nurmi. Le pari : gagner trois médailles d'or dans la même olympiade.
Le 5000m fut la première épreuve à laquelle il participa. Cette distance lui posait des problèmes d'un point de vue tactique. Devait-il mettre un train très soutenu depuis le début ou se laisser emmener jusqu'à la fin, pour finir par un sprint ? En général, sa tactique était de placer des accélérations jusqu'à ce que ses adversaires cèdent.
Au départ de cette finale, se trouvent les meilleurs coureurs du moment. Le Belge Gaston Reiff, l'Anglais Chris Chataway, l'Allemand Herbert Schade et le Français Alain Mimoun. Le premier à lâcher prise fut, contre toute attente Reiff. Schade continua à mener la course comme il le faisait depuis le départ. A 300m de l'arrivée Chataway accélère et prend la tête, Mimoun lui emboîte aussitôt la foulée et reste derrière lui. Zatopek et Schade sont en difficulté. Mimoun reste calé derrière Chataway et ne veut pas le doubler. A 200m, il se décide enfin à le passer, cette hésitation permis à Zatopek de revenir sur les deux hommes de tête. Dans son style si caractéristique, tête penchée sur le coté, visage grimaçant, il passe Schade, Chataway qui chutera sur la lice quelques mètres plus loin, puis Mimoun dans le dernier virage. Personne ne pourra revenir sur celui que l'on surnomme la "locomotive tchèque". Lancé sur les rails de la gloire (28'' au dernier 200m), il gagne cette course en 14'06''6 devant Mimoun (14'07''4) et Schade (14'08''6). Pour parachever cette journée, Zatopek assista au triomphe de sa femme, lors de l'épreuve du javelot. 

Le 10000m sera pour lui une formalité. Il gagne en 29'17, 15" devant Mimoun.
Dernière épreuve de son pari fou, le marathon. C'est la première fois qu'il participe à cette épreuve. Une heure après le départ, alors qu'il se trouve en tête avec le recordman du monde, l'Anglais Jim Peters, Zatopek lui dit "l'allure est trop rapide, non ?" Peters lui répondit "non, c'est trop lent". Zatopek accéléra alors et gagna son premier marathon en 2h23, avec plus de deux minutes d'avance devant un argentin, Peters ayant subit une lourde défaillance au 37ème kilomètre.

Un style atypique, un caractère en or

Tout comme sa personnalité, le style de course de Zatopek était atypique. Son visage était comme crispé de douleur, sa tête était penchée sur le coté, comme souffrant d'un torticolis, les épaules étaient hautes.
Larry Snider, qui fut notamment l'entraîneur de Jesse Owens, dit de Zatopek et de son style "il fait tout faux mais il gagne !".
Pour Paul Martin, "ses grimaces étaient la preuve de la déconcentration absolue de tous ses muscles inutiles. Il ne peine pas dans l'effort.". Zatopek disait à propos de son faciès en course "je n'avais pas assez de talent pour courir et sourire en même temps".
En 1948, après 12 ans d'arrêt pour cause de bêtise humaine, les jeux olympiques eurent lieu à Londres. "Après ces années sombres, les bombardements, les tueries, les privations, la renaissance des jeux olympiques sont comme si le soleil ressortait…… Je suis allé au village olympique et soudain il n'y avait plus aucune frontière, plus de barrières. Juste des gens qui se rencontraient. Des gens qui avaient juste perdu 5 ans de leur vie se retrouvaient à nouveau".
A l'inverse de Nurmi qui était très renfermé, Zatopek était très ouvert, sympathique, sociable. Il parlait facilement avec les journalistes, les autres concurrents. Cela ne le dérangeait pas de discuter de ses entraînements : ce n'était pas "un secret". Le sourire était un des principaux traits de caractère de Zatopek.

Il s'était lié d'amitié avec de nombreux sportifs pendant ses années de compétition, amitiés qui ont souvent perduré après sa carrière athlétique. Mimoun faisait notamment parti de celles-ci. Zatopek le félicita suite à son triomphe au marathon olympique de 1956 où lui-même terminait 6ème. "Alain, tu es vraiment un héros, toujours second dans nos dernières confrontations, tu es champion olympique, bravo".
Cette course marqua par ailleurs l'arrêt de sa carrière.
D'une grande générosité, il alla même jusqu'à offrir une de ses médailles d'or à Ron Clarke, un des plus grands coureurs des années 60 qui n'avait malgré ses nombreux records jamais gagné l'or olympique.

La chute d'un champion

A la libération de son pays, il s'engagea dans l'armée où il bénéficia de facilités pour se préparer. Suite à ses nombreux exploits, il fut promu colonel dans l'armée tchécoslovaque.
Mais lorsque arriva le printemps de Prague, il protesta contre l'invasion des chars russes. Le gentil frère russe n'apprécia pas son attitude. La sanction ne se fit pas attendre. Quelques jours plus tard, le Tchèque fut exclu de l'armée, du parti communiste et envoyé dans les mines d'uranium de Jachymov pendant six ans et pour 1200 francs par mois. Il n'était, bien entendu, pas autorisé à voyager. Il fit différents "métiers" - on le vit éboueur dans les rues de Prague -. Mais très vite, il fut envoyé à la campagne, planter des poteaux télégraphiques. En effet, jamais éboueur n'avait été autant ovationné…
Avec la fin de la guerre froide, Zatopek pu parcourir le monde et recevoir un grand nombre de récompenses.

Zatopek se contentait de ce qu'il avait, il ne cherchait pas forcément la gloire et encore moins l'argent. A l'heure où l'argent envahit le sport avec les effets pervers qui l'accompagnent, il serait bon de se rappeler cette phrase d'Emil Zatopek "un coureur doit courir avec des rêves dans son cœur, et non pas de l'argent dans sa poche'.

-------------------------------------------------------------
Le sport est une évasion complète de la vie.
MSN
Publicité






MessagePosté le: Lun 10 Mar - 19:35 (2008) Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
pgaz
membre
membre

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 266
Ville et Dpt: Viry-Chatillon
France
Sexe: Masculin
De 3h à 3h14'59" sur marathon ! De 1h24' à 1h30'59" sur semi-marathon ! De 38' à 41'59" sur 10 Km !

MessagePosté le: Lun 10 Mar - 22:10 (2008) Répondre en citant Revenir en haut

Merci Ilex. Coureur extraordinaire et personnage hors du commun.
Par contre, pas sur que beaucoup de coureurs, meme maintenant,
puissent assimiler ses séances d'entrainement.

-------------------------------------------------------------
A +
Patrick

http://www.marathons.fr/

En route pour Annecy...
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:17 (2017) Revenir en haut

Montrer les messages depuis:       
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Sujet suivant
Sujet précédent










 
-= Ce forum est optimisé pour une navigation a partir de 1024 x 768 pixels (1280 x 768 pixels recommandé voir au-dela) et compatible a 100% sur le navigateur Mozilla Firefox =-
Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group | Theme & Graphics by Daz and E.M. | Plateforme de diffusion NetAffiliation.com
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures (France)
Traduction par : phpBB-fr.com

CANALMARATHON.COM | COURIRADOL.COM